Sandcastle

Tôt sur le sable jusqu’à la brûlure,
Perché sur un pied, marcher sur les mains.
Ma mère au loin, je me cache sous les dunes,
Elle ne trouvera pas mon petit sous-terrain.

Sous mes doigts la terre, dans mes mains le monde,
Les tours et les guets s’érigent à la pelle.
Tout autour de nous l’ennemi fait des rondes,
Et nos murailles vacillent sous ses coups cruels.

Les regards des jaloux se posent sur mes trésors,
A l’entrée de mon royaume sur une belle coupe en or.
Viens boire, mais gardes-toi de me la dérober.
Sur mes terres les racailles sont tranchées au poignet.

Les derniers rayons s’écrasent sur une mère en émoi,
"Ou étais tu encore, petit égoïste, enfant roi!"
L’eau monte et mon royaume se noie sous la lune,
Sur l’épaule d’un géant , je le laisse à Neptune.

Albert James